Blue Flower

La pompe à chaleur aquathermique est une PAC géothermique un peu particulière qui puise la chaleur directement de l'eau dans le sol.

 Deux solutions sont possibles :

- capter l’eau d’une nappe phréatique à laquelle un forage permettra d’accéder (un deuxième forage permettant la restitution de l’eau). Sa température oscille généralement entre 7 et 12 °C. Inutile de préciser que le coût est sensiblement identique à la mise en place de capteurs verticaux mentionnés précédemment. De surcroît, vous devrez obtenir une autorisation sévèrement réglementée difficile à obtenir. Faire appel à un expert (hydrogéologue agréé ou bureau d’études) est un passage quasi obligatoire ;

 

- si vous possédez une source, il sera plus facile de mettre le système en œuvre, mais il est nécessaire de disposer d’un débit d’au moins 1 à 3 m3 par heure selon l’isolation de l’habitation.

 D’autres types de sources peuvent être envisagés (une partie du chauffage urbain de la ville de Zurich provient de PAC reliées à un lac à 4 °C), mais les exemples sont rares car il est difficile de trouver des eaux de surfaces dont la température reste suffisamment constante.

 

Si la PAC aquathermique offre les meilleures performances à l’heure actuelle, le principe consistant à exploiter une nappe phréatique ou même une source est discutable d’un point de vue écologique. Toute fuite du liquide frigorigène occasionnerait des dégâts importants et c’est un risque dont il faut tenir compte.